Marie d’en haut, Agnès Ledig

Partie une semaine pour me ressourcer chez une amie dans les montagnes niçoises, j’ai emporté avec moi le roman d’Agnès Ledig : Marie d’en haut. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, je n’ai même pas lu le résumé mas j’avais entendu beaucoup de bien d’Agnès Ledig alors je me suis lancée dans cette lecture et je n’ai pas regretté !

51R1LTVYTGL._SX318_BO1,204,203,200_

Marie exploite la ferme dans laquelle elle a grandi, élevée par ses grands-parents. Elle vit avec sa fille Suzie âgée de 5 ans et entourée d’un voisin ami, Antoine.

Olivier, lieutenant de gendarmerie débarque dans sa ferme pour une enquête et se fait malmener par Marie qui est sur la défensive.
Ces trois adultes au passé douloureux vont alors se rencontrer, se déchirer, s’aimer, et trouver un sens à leur vie. 

J’ai aimé cette histoire pleine de simplicité et d’humanité. J’aime la façon dont on passe du point de vue de Marie à celui d’Olivier puis d’Antoine. On s’identifie vraiment aux personnages, ils sont attendrissants , humains, chacun avec ses fêlures, sa peur de s’attacher et de se livrer. Ils sont fragiles et sensibles aussi : Marie aime les haïkus, Antoine écrit des poèmes…  Les rapports entre les personnages sont pleins de pudeur et de sincérité, de conflits aussi notamment entre Olivier et Marie mais une étincelle va se produire entre eux et une magnifique histoire d’amour va naître.
Avec Antoine avec qui ils forment un drôle de trio, ils vont se réparer ensemble, tant bien que mal.

Pas d’histoire d’amour parfaite, de grandes envolées romantiques, de rebondissements extraordinaires, mais une lecture pleine de simplicité et de poésie que je te conseille vivement !

– Tu m’aimeras toujours ?
– Toujours.
– Et si j’ai les seins qui tombent ?
– Je les relèverai.
– Et si j’ai de la peau d’orange sur les cuisses ?
– Je les éplucherai.
– Et si j’oublie tout le temps où j’ai mis mes lunettes ?
– Je les chercherai.
– Et si j’ai un dentier ?
– Je ferai tremper le mien à côté du tien .
– Et si je ne peux plus marcher ?
– Je te porterai.
– Et si je deviens méchante ?
– Je te l’interdirai.
– Et si je tombe malade ?
– Je te soignerai.
– Et si je meurs avant toi ?
– Je te survivrai.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s