Tarte aux mûres sauvages healthy

20180818_203421

 

Lors d’une randonnée avec mon chéri, nous sommes tombés sur des mûriers, ni une ni deux nous voilà à ceuillir des mûres pour que je puisse faire une tarte souvenir de mon enfance dans le Lot 😀❤

Je me suis un peu lancée à l’aveuglette pour cette recette. Je n’avais ni beurre ni sucre blanc à ma disposition mais de toute façon je voulais faire une tarte healthy donc pas de graisse animale ni de sucre raffiné.

Je suis donc partie sur une pâte brisée à l’huile d’olive /sucre de coco/poudre d’amandes et un appareil à base de miel et de cannelle. Le résultat fut plus que satisfaisant, une pâte délicieusememt sablée et un bon goût de mûre non altéré par un surplus de sucre.

Prêt(e) à te régaler sans culpabiliser ?

Il te faudra  :

-Pour la pâte  : 200g de farine d’épeautre, 50g de farine de coco, 8cl d’eau tiède, 10 cl d’huile d’olive, 20g de sucre de coco, 20g de poudre d’amande

-Pour l’appareil  :  1 verre de lait, 1 oeuf, 2 cuillères à soupe de miel, 50g de poudre d’amandes, mûres sauvages, cannelle

Préchauffer le four à 180°. Mélanger les farines, le sucre et la poudre d’amandes. Ajouter l’eau tiède puis l’huile progressivement. Bien pétrir à la main. Ne pas hésiter à ajouter de la farine si le mélange est trop pâteux. Étaler la pâte avec un rouleau à patisserie sur une feuille de papier cuisson de la taille du moule à tarte. Disposer la pâte dans le moule et les mûres dessus. Mélanger tous les ingrédients de l’appareil et le verser sur la tarte. Enfourner pour 30 minutes. Laisser refroidir et saupoudrer de cannelle avant de déguster.

Publicités

Cake salé allégé

20180731_205443

Cake aux graines, olives, tomates et chèvre

Pour un pique-nique, une auberge espagnole entre amis ou tout simplement un petit repas accompagné d’une salade, toutes les occasions sont bonnes pour faire ce cake salé. Cette recette fait partie de mes incontournables, je l’ai trouvé sur La cuisine de Morgane  et l’ai légèrement modifiée. Contrairement à la plupart des cakes qui sont lourds et souvent pleins d’huile, celui là est léger, moelleux et sans lactose. Un vrai régal !

Pour réaliser ce délicieux cake il vous faudra :

  • 1 yaourt au soja nature ( gardez le pot, il vous servira de mesure )
  • 1 pot de farine de sarrazin et 2 pots de farine d’épeautre ( vous pouvez utiliser de la farine de blé classique)
  • 3 oeufs
  • 1 sachet de levure
  • 1 pot et demi de lait de soja ou d’amande
  • 2 bonnes poignées de fromage rapé
  • sel et poivre

Ceci est la base du cake, vous pouvez ensuite ajouter les ingrédients que vous voulez : jambon, olives, thon, saumon, miel, noix, fromages, chorizo, poivrons … Pour ma part je parsème toujours le dessus de mes cakes avec un mélange de graines (chia, sésame, courge… ) riches en anti-oxydants, fibres et oméga 3.

Préchauffez le four thermostat 6 (180°). Mélangez ensemble tous les éléments de la base. Ajoutez ensuite vos propres ingrédients. Faites cuire au four thermostat 6 pendant environ 40 minutes.

 

20180806_203814      Cake aux graines, olives et pesto

Une journée à Bordeaux

A l’occasion de mon anniversaire, nous sommes partis pour un week-end en Nouvelle-Aquitaine. Comme nous voulions voir la dune du Pilat et le bassin d’Arcachon (magnifiques.. ), nous n’avons passé qu’une journée à Bordeaux. Voici ma proposition d’itinéraire si comme nous vous n’avez qu’une journée pour visiter cette superbe ville.

Nous avons commencé par louer des vélos et ça c’est LA bonne idée pour voir beaucoup de choses en peu de temps. En plus il faisait bon, un régal ! Et puis la ville est particulièrement propice pour se déplacer à vélo, il y a des voies cyclables presque partout ! Nous avons trouvé nos vélos grâce à l’application Indigo weel, à télécharger sur votre smartphone, l’ appli géolocalise les vélos les plus proches de vous, vous dévérouillez le vélo en flashant le code sous la selle et c’est parti ( tarif : 5 euros la journée).

20180521_100738

Nous avons commencé la matinée en longeant les quais jusqu’au miroir d’eau. Situé face à la Place de la Bourse, cette nappe d’eau de 2 cm sur une gigantesque dalle de granit alterne des effets extraordinaires de miroir et de brouillard.

20180521_101652

20180521_102142

Un peu plus loin sur la gauche, vous verrez la très jolie place des Quinconces surmontée de la spectaculaire colonne des Girondins ou fontaine des Girondins. Ce monument élevé entre 1894 et 1902  à la mémoire des députés Girondins victimes de la Terreur et célébrant la République se compose d’un large socle encadré de deux bassins, ornés de chevaux et de groupes en bronze, et surmonté d’une colonne de 43 mètres de haut où culmine (à 54 mètres de hauteur) la statue de la liberté brisant ses fers.

20180521_111652

Au détour d’une rue, nous sommes tombés sur la galerie d’art Chapeau rouge qui exposait de magnifiques tableaux et sculptures en résine. C’est ça aussi le charme de Bordeaux !

Direction ensuite la place de la comédie où se dresse le Grand Théâtre et en face le grand Hôtel de Bordeaux. Au passage, arrêtez-vous à la boutique Baillardran. Baillardran c’est LA maison Bordelaise qui a pignon sur rue en matière de canelés. Ce n’est pas donné mais les canelés sont faits dans la vraie tradition bordelaise. J’ai pris le canelé classique à la vanille et au rhum et mon chéri en a pris un au chocolat. Nous avons préféré le classique : fondant à l’intérieur et croquant à l’extérieur : un délice !

20180521_114118

20180521_114611

Autre boutique pour les gourmands situé à l’angle du cours de l’Intendance : la boutique Lancinol. Déjà la vitrine fait envie avec ses créations en chocolat toutes plus originales les unes que les autres. A l’intérieur : des couleurs, des odeurs, des gâteaux, des macarons et encore du chocolat.. miam !

Nous avons ensuite flâner le long du cours de l’Intendance et nous sommes arrêtés au marché des Grands hommes avec sa magnifique verrière. Lundi de Pentecôte oblige, la plupart des étals étaient fermés mais lorsque tout est ouvert ce doit être parfait pour faire de petites (ou grosses) emplettes.

ab11d300-2de9-40c7-92ad-de69aab91e7b.c10

Nous commencions à avoir un petit creux et avons donc cherché un endroit agréable pour pique-niquer. Nous nous sommes alors rendus au parc bordelais. Situé rue Bocage, ce parc offre une bouffée d’oxygène et de calme. Pour nous qui étions à vélo, le lieu était idéal. Nous avons pu faire le tour du parc grâce à de larges sentiers pensés afin de permettre une circulation fluide autour du lac central. Les écureuils, les oies et autres canards s’y épanouissent en liberté et on trouve même un théâtre et un parc animalier.

0-Parc-bordelais--2--2parcbordelais

Nous sommes ensuite retournés sur nos pas (enfin sur nos roues… ) et avons descendus la rue Vital Carles pour visiter la superbe cathédrale Saint André qui ouvrait juste quand nous sommes arrivés. Au passage, je vous conseille de vous arrêter à la librairie Mollat, la plus grande librairie de Bordeaux. A mon grand désespoir, elle était fermée en ce lundi férié mais les nombreuses vitrines pleines de livres de toutes sortes m’ont vraiment fait envie.

vue-de-face-de-la-cathedrale

rentree-litteraire-2016-grande-vitrine

En sortant de la cathédrale Saint André, continuez jusqu’à la place de la Victoire et terminez la journée en buvant un verre sur le cours Sainte-Catherine.

Petits manques dans notre journée : le musée du vin qui parait-il est très sympa pour les amateurs et le centre historique peut-être.. mais en une journée, il fallait faire des choix !

Que faire aux alentours de Bordeaux ?

La petite ville de Barsac et ses domaines viticoles.

Nous avons passé une nuit au Domaine Valmont (chambre standard mais environnement très agréable et bon repas ) et avons eu droit à une visite du domaine viticole du Château Gravas. L’accueil de la propriétaire était chaleureux. C’était une personne intéressante et vraiment passionnée par son métier. Les vins était très bons et cerise sur le gâteau le domaine accueillait une magnifique exposition des oeuvres de l’artiste Paul Flickinger.

20180519_183459_HDR

20180519_194249.jpg

La dune du Pilat et le bassin d’Arcachon : pour conclure cet article, je vais laisser parler les photos…

20180520_130136

20180520_130150

 

 

20180520_130449

20180520_130114

La vérité sur l’affaire Harry Quebert, Joel Dicker

thumbnail_20180527_173457

Cela fait longtemps que je n’ai pas publié un article sur un livre alors il est grand temps de m’y remettre et quoi de mieux pour ça que de vous parler du roman que je viens de terminer ce week-end : la vérité sur l’affaire Harry Quebert ?

Une collègue m’avait parlé de ce pavé de 850 pages qu’on n’arrive plus à lacher avant de l’avoir terminé. Et c’est vrai ! A coup de quiproquos et de rebondissement, le jeune écrivain nous balade jusqu’à la dernière page et il est impossible de trouver la clé de ce roman policier avant la fin ( ou alors vous êtes forts ! ^^ ).

En 1975, Nola Kellergan, âgée de 15 ans, disparaît mystérieusement du village d’Aurora dans le New Hampshire. Plusieurs années plus tard, en 2008, son corps  est retrouvé dans le jardin du célèbre écrivain Harry Québert. Tous les soupçons se portent alors sur celui-ci, d’autant plus qu’il révèle avoir eu une relation avec la jeune fille à l’époque alors qu’il avait déjà 34 ans et elle seulement 15. 

Convaincu de l’innocence de son ami, Marcus Goldman, lui aussi écrivain, en mal d’inspiration, décide de lui venir en aide en cherchant à comprendre ce qui s’est passé, trente-trois ans plus tôt, dans cette petite ville du New Hampshire, probablement moins tranquille qu’on aurait pu l’imaginer.

J’ai adoré ce roman qui part d’un simple fait divers et qui se complexifie au fil des pages. Les intrigues se mêlent : celle d’Harry Quebert et de la jeune Nola, celle de Marcus Goldman mais aussi celles des habitans du petit village d’Aurora.

Malgré son nombre important de pages, je ne me suis jamais ennuyée durant cette lecture. En tant que prof de français j’ai beaucoup apprécié les réflexions sur l’écriture et le métier d’écrivain qui parcourent le livre. De plus, au coeur de cette histoire grave et touchante, les passages ou Marcus téléphone à sa mère sont hilarants !

Le style de l’auteur est simple, sans fioritures. Beaucoup d’humour et de suspens avec certes peu de poésie ou de tournures de phrases recherchées ( ce qu’on a pu reprocher à l’auteur ) mais après tout, ce n’est pas, selon moi, ce qu’on attend d’un roman policier.

 

« Environ une demi-seconde après avoir terminé votre livre, le lecteur doit se sentir envahi d’un sentiment puissant; pendant un instant, il ne doit plus penser qu’à tout ce qu’il vient de lire […] et sourire avec une pointe de tristesse. […] Un bon livre, Marcus, est un livre que l’on regrette d’avoir terminé. » (Page 851)

Voilà, tout est dit !

Manger !

Qui dit voyage dit déjeuner, bruncher, manger, goûter, regoûter, bref apprécier la nourriture locale. Voyager et manger sont indissociables pour la gourmande que je suis et je me fais un devoir (ou plutôt un plaisir ) de tester le maximum de restos et de spécialités afin de partager avec vous mes bonnes adresses. Alors c’est parti !

Mercearia des flores

FB_IMG_1518364757919

FB_IMG_1518364732948

Sans nul doute mon coup de coeur du séjour, cette épicerie fine qui fait aussi restaurant est située dans la charmante rua das flores au numéro 110. Assis sur des tables hautes au milieu d’étagères colorées et de produits plus alléchants les uns que les autres, on y déguste de superbes tartines et salades à base de produits bios et locaux. J’ai mangé une délicieuse tartine au jambon cru et fromage de chèvre en sirotant un thé froid au citron maison puis une tranche de fromage de brebis local et figues confites, le tout pour 6,30 euros ! Mention spéciale pour la salade de jambon cru et fromage des açores que j’ai dégusté la deuxième fois (car oui, c’est devenu notre adresse fétiche !). A ne manquer sous aucun prétexte !

FB_IMG_1518364762905

FB_IMG_1518428866121

Galeria de Paris,

IMG-20170724-WA0005

IMG-20170724-WA0006

IMG-20170724-WA0004

Tout près de la librairie Lello, dans la rue du même nom, se trouve le restaurant La Galeria de Paris, un lieu à part. Dans l’assiette, des plats simples, peu chers et très bons. Nous avons opté pour un plat de morue. Ce soir là, il n’y avait plus beaucoup de choix niveau desserts mais il parait que les pâtisseries sont succulentes. A tester pourquoi pas à l’heure du goûter ? Mais c’est surtout la déco qui fait l’originalité du lieu : vitrines remplies de jouets, étagères croulantes sous des objets plus insolites les uns que les autres, voiture accrochée au mur. On a l’impression de tomber chez un collectionneur un peu farfelu. Poussez la porte de ce resto pas comme les autres, vous ne serez pas déçus !

IMG-20170724-WA0000

Novo Mondo, 73 rua dos Caldeireiros

Voici une adresse qui résume pour moi ce qu’est la cuisine portugaise  : peu chère, sans chichis mais très bonne. Pour un menu complet à 5,30 euros ( oui oui vous ne rêvez pas !  ), vous aurez droit à une cuisine familiale faite maison : soupe de légumes, boulettes de morue ou sardines grillées ou plat de porc en sauce avec riz et salade, mousse au chocolat ou flan et café. Nous avons très bien mangé ! Si vous cherchez un endroit chaleureux, typique et bon marché alors foncez !

Confeitaria do Bolháo

FB_IMG_1518364480547

C’est ici que nous avons pris notre premier petit déjeuner à Porto et nous n’aurions pas pu choisir meilleure façon de débuter notre séjour. Située juste en face du marché de Bolhao, cette confeitaría propose de délicieuses pâtisseries et surtout la fameuse spécialité portugaise : les pasteis de nata, déclinés à toutes les sauces : amandes, citron… un régal !

FB_IMG_1518364494594

La Base

FB_IMG_1518364538987

C’est par hasard que nous sommes tombées, le premier soir de notre séjour, sur ce bar en plein air bien sympathique. Situé dans un parc planté d’oliviers avec vue sur la torre dos clerigos, l’ambiance y est jeune et festive : on y boit des boissons chaudes ou alcoolisées assis sur des caisses en bois en écoutant de la musique. Un très joli cadre donc et une ambiance à la fois zen et dynamique, pour boire un verre le soir, c’est parfait !

Faire un tour au mercado de Bolhao

FB_IMG_1518364428009

Il faut savoir que je cultive une passion pour les marchés. Je ne pouvais donc pas passer à côté du mercado de Bolhao. Ce petit marché plein de charme, chaleureux et coloré vous offrira ses étals de fruits et légumes, fleurs et babioles touristiques en tout genre. On peut aussi y acheter/déguster du bon pain noir portugais ou des pasteis de nata. Incontournable !

FB_IMG_1518364466204

FB_IMG_1518428858719

Prendre le vieux tramway jusqu’à l’océan

Aprés l’effervescence du centre et des bords du Douro, nous avons décidé d’aller prendre l’air du côté de l’océan. Le bon plan : prendre le vieux tramway numéro 1. Charme et dépaysement garanti ! Profitez du trajet pour admirer les jolies rives du Douro avec ses oiseaux et ses pêcheurs. Le tramway vous déposera à l’embouchure du fleuve et vous devrez marcher une vingtaine de minutes jusqu’à une jolie plage rocheuse. ( départ du centre, 5 euros l’ aller-retour).

FB_IMG_1518364651005

A l’aller ou au retour, profitez- en pour vous arrêter aux jardins du Palacio de Cristal, un joli parc arboré que l’on rejoint en montant une des rues étroites qui s’offrent à nous. Vous y croiserez poules et paons et vous pourrez profitez d’un magnifique point de vue sur le Douro.

FB_IMG_1518364708020

FB_IMG_1518429020907

Traverser le Douro

FB_IMG_1518364805212

Après avoir flâner dans les rues colorées de la Ribeira, vous pourrez traverser le fleuve pour vous rendre de l’autre côté direction la Vila Nova de Gaia. Pour cela vous pourrez emprunter le joli pont Dom Luis II ou emprunter le téléphérique. Sur l’autre rive, sur les hauteurs, vous trouverez un beau parc avec une vue magnifiques sur Porto et les façades de la Ribeira, en contrebas, les caves de Porto. La visite de ces caves est un passage obligé !  La visite classique dure 1h et comprend un parcours dans les chais et la dégustation de deux portos, un blanc et un rouge. Le discours est bien rodé mais la visite est franchement instructive et sympathique.

Tarif : 6 euros

FB_IMG_1518428882946

FB_IMG_1518364767551

FB_IMG_1518364666113

20170725_132322

Autre passage obligé : la croisière sur le Douro. Plusieurs compagnies proposent ces croisières. Situées le long du fleuve, certaines vendent aussi en même temps le pass pour la visite des caves. Nous avons choisi la croisière des deux ponts, simple et efficace ! Certes c’est touristique, mais cela vaut le coup. On démarre au pied du Pont Dom Luis II et on fait une boucle jusqu’à l’embouchure du fleuve. La vue est évidemment superbe puisqu’on découvre Porto dans son ensemble : les bords du fleuve et leurs maisons typiques toutes colorées et collées les unes aux autres. Et de l’autre côté toutes les caves et leurs grandes enseignes.

FB_IMG_1518364785910

20170725_112401

Tarif : 12.50€ par personne